Publications anciennes, perspectives nouvelles

Fig. 1. Carte des sites mentionnés dans ce billet

Lorsque les objets ne sont plus accessibles, l’archéologue n’a d’autre choix que de mener une recherche purement livresque. La période actuelle est ainsi propice au réexamen des publications de fouilles anciennes. Reconnu comme l’un des pionniers de l’égyptologie, l’archéologue britannique Fl. Petrie publie en 1906 l’ouvrage Hyksos and Israelites Cities. Il y détaille entre autres le résultat des fouilles du site de Tell el-Yahudiyeh, localisé dans la partie orientale du delta du Nil (fig. 1). La planche VII de cette publication présente le matériel de la tombe 2 (fig. 2). L’assemblage est composé d’ un scarabée[1] (fig. 2:1) d’une cruchette peinte (fig. 2:2) ainsi que de trois vases dits « de Tell el-Yahudiyeh » (fig. 2:3-5), nom attribué à cette céramique à engobe noir et décor pointillé que l’on pensait alors originaire du site éponyme. Ces trois vases appartiennent aux types biconiques, globulaires et cylindriques attestés dans le delta pendant la XVe dynastie[2].

La cruchette peinte (fig. 2:2) est d’un intérêt tout particulier. D’après le dessin, elle est dotée d’une ouverture ronde, d’une lèvre à extrémité repliée, d’un col cylindrique, d’une panse ovoïde et d’un fond rond. L’anse est attachée sous la lèvre et sur l’épaule. Le col est orné d’une ligne horizontale à mi-hauteur et d’une autre à sa base, tandis que la panse porte un décor composé d’une alternance de lignes verticales droites et ondulées. Ce décor, inhabituel en Égypte, est en revanche caractéristique des cruchettes chypriotes White Painted Pendent Line Style. Le White Painted Pendent Line Style se développe pendant le Chypriote Moyen III et le Chypriote Récent IA dans la partie orientale de l’île de Chypre, vraisemblablement dans la région de Kalopsidha[3]. Les cruches et cruchettes de ce style sont bien attestées sur les sites de la côte levantine, à Ras Shamra (fig. 3) et à Sidon, ainsi que dans le delta du Nil, à Tell el-Dabʻa.

Fig. 2. Assemblage de la tombe 2 de Tell el-Yahudiyeh (Petrie 1906, pl. VII)

Néanmoins, malgré la proximité stylistique entre la cruchette publiée par Petrie et les vases White Painted Pendent Line Style, certains éléments formels diffèrent, tels que le type de la lèvre, la largeur du col, ou encore l’attache de l’anse. En outre, les peintres chypriotes de l’âge du Bronze avaient pour habitude d’utiliser un pinceau à têtes multiples pour tracer les lignes verticales de ce décor, réalisant des groupes de trois à sept traits et non pas des lignes isolées. Cette différence est évidente lorsque l’on compare la cruchette du site de Tell el-Yahudiyeh (fig. 2) à l’une des importations chypriotes découvertes lors des fouilles de Ras Shamra (Syrie) et publiée par Cl. Schaeffer en 1949 (fig. 3).

Fig. 3. Exemple de cruchette chypriote White Painted Pendent Line Style découverte à Ras Shamra (Schaeffer 1949, fig. 131:8)

Lorsque l’on observe plus attentivement l’assemblage de la tombe 2 du site Tell el-Yahudiyeh, on ne peut s’empêcher de remarquer une certaine proximité formelle entre la cruchette peinte dans le Pendent Line Style et les vases qui l’accompagnent. Les potiers ont vraisemblablement utilisé une forme qui leur était familière, celle des cruchettes de type biconique, et l’ont dotée d’un décor inspiré du Pendent Line Style chypriote. Petrie ne décrit ni le traitement de surface de ce vase, ni sa pâte, ni la technique dans laquelle il a été réalisé. Néanmoins, on peut supposer que, contrairement aux vases chypriotes qui sont modelés, cette cruchette a été tournée, à l’instar des vases dits de « Tell el-Yahudiyeh ». La pâte est également certainement semblable à celle de ces derniers, en limon du Nil I-d ou I-b-2. Nos déductions ont toutefois des limites et ces suppositions ne peuvent être vérifiées sans accès au matériel. Dans l’état actuel de nos connaissances, aucune White Painted Pendent Line Style importée n’a été découverte à Tell el-Yahudiyeh. Ce vase a pu être élaboré sur place mais il pourrait également être originaire d’un autre site du delta, Tell el-Dab’a, où sont attestées à la fois des importations et des imitations de céramiques chypriotes [4].

Fig. 4. Epingle non perforée découverte dans la tombe 2 de Tell el-Yahudiyeh (Petrie 1906, pl. VI)

Enfin, il est intéressant de souligner que la tombe 2 du site contenait également, d’après le dessin publié par Petrie, une épingle en bronze non perforée (fig. 4) [5]. Destinées à maintenir les vêtements, ces épingles sont bien attestées à Chypre pendant le Chypriote Moyen. Elles sont par la suite peu à peu remplacées par les styles perforés plus communs qui se développent au Levant[6]. L’individu inhumé dans cette sépulture avait-il un lien particulier avec l’île de Chypre ? S’agissait-il d’un commerçant égyptien qui s’y était rendu pour du négoce ? D’un chypriote établi en Égypte ? Ou d’un voyageur de passage ? Il est également possible que la présence de ces objets ne soit que le reflet de l’intensification des connections entre Chypre et le delta du Nil à la fin de la Deuxième Période Intermédiaire. La question reste ouverte.


[1] Ben-Tor 2007, classe 2B2, p. 13-14, pl. IV:25.

[2] Aston & Bietak 2012, groupes L8 (fig. 182), L9 (fig. 189) et L.12 (fig. 201). Ces types « égyptiens tardifs » sont attestés dans les phases E/1 à D/2 de Tell el-Dab’a (fig. 253), corrélées avec la XVe dynastie Hyksôs par le fouilleur.

[3] Åström 1966, 83-86.

[4] Vilain 2018.

[5] Petrie 1906, p. 12, pl. VI.

[6] Philip 2006, 159-160.

Références:

Aston, D. & Bietak, M. 2012 (éds.), Tell el-Dabʻa VIII. The Classification and Chronology of Tell el-Yahudiya Ware, Untersuchungen der Zweigstelle Kairo des Österreichischen Archäologischen Institutes, Vienne.

Åström, P. 1966, Excavations at Kalopsidha and Ayios Iakovos in Cyprus, Studies in Mediterranean Archaeology 2.

Ben-Tor, D. 2007, Scarabs, Chronology, and Interconnections: Egypt and Palestine in the Second Intermediate Period. Fribourg / Göttingen: Academic Press / Vandenhoeck Ruprecht.

Petrie, Fl. 1906, Hyksos and Israelites Cities, British School of Archaeology in Egypt and Egyptian Research Account 12th Year, Londres.

Philip, G. 2006, Tell el-Dabʻa XV. Metalwork and Metalworking Evidence of the Late Middle Kingdom and the Second Intermediate Period, Untersuchungen der Zweigstelle Kairo des Österreichischen Archäologischen Institutes, Vienne.

Schaeffer, Cl. 1949, Ugaritica. II, Nouvelles études relatives aux découvertes de Ras Shamra, BAH 47, P. Geuthner, Paris.

Vilain, S. 2018, « Imitations et productions locales influencées par la céramique chypriote White Painted Pendent Line Style à Tell el-Dabʻa », Egypt and the Levant XXVIII, p. 487-505.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.