Bienvenue sur le carnet de recherche d’ITEM!

Ce carnet est consacré au projet ITEM – Imitations and inTeractions in the Eastern Mediterranean. ITEM propose une étude multirégionale et diachronique des mécanismes à l’œuvre dans le développement d’imitations et de productions inspirées par les céramiques chypriotes au IIe Millénaire av. n. è. Il vise à évaluer la manière dont le développement d’imitations est lié à l’intensification des échanges entre Chypre et la Méditerranée orientale et examine leur progressive évolution en échanges culturels aux âges du Bronze moyen et du Bronze récent.

Ce projet s’articule autour de cinq axes complémentaires :

1) De théories en concepts. Ce premier axe explore les notions d’imitation, copie, inspiration et influence à travers différentes théories issues de l’anthropologie et de la sociologie. À travers cette question en apparence simple, « qu’est-ce qu’une imitation ? » son objectif est de proposer des alternatives aux interprétations traditionnelles du matériel archéologique.

2) De contacts occasionnels en échanges organisés. La seconde phase de recherche examine le développement des échanges entre Chypre et la Méditerranée orientale afin de définir quand apparaissent les premières imitations de céramiques chypriotes et en quoi leur développement est lié à l’évolution des schémas de circulation des importations pendant la seconde moitié du IIe millénaire av. n. è.

3) Des techniques aux motifs. Les productions chypriotes ont été imitées dans une grande variété de matériaux : céramique, verre, faïence, pierre ou encore bois. Le troisième axe du projet vise à éclairer les processus complexes à travers lesquelles les techniques, formes et motifs chypriotes ont été adaptés différemment en fonction 1) des matériaux utilisés et 2) des traditions locales des régions qui les ont adoptés.

4) De la circulation des biens à la circulation des idées. Le quatrième axe examinera les contextes de découverte de ces objets afin de définir s’ils ont, dans les différentes régions de la Méditerranée orientale, des fonctions similaires à celles de leurs modèles chypriotes. Les objets seuls ont-ils été adoptés et adaptés? Ou bien ont-ils également transmis les savoir-faire ainsi que les pratiques culturelles et sociales auxquelles ils sont liés?

5) De la circulation des idées à la circulation des personnes. La dernière phase du projet sera consacrée aux indices archéologiques, épigraphiques et iconographiques de la présence chypriote en Méditerranée orientale. L’objectif est de déterminer si des marchands ou artisans originaires de l’île de Chypre ont pu résider, au moins temporairement, dans certaines des cités portuaires de l’âge du Bronze récent.

À travers des publications mensuelles, ce carnet de recherche proposera des articles de synthèse sur la recherche en cours ainsi que des pistes de réflexion sur chacun des axes du projet. Loin d’être cantonnées à l’âge du Bronze, les thématiques qui seront développées ici, à savoir la mobilité, les échanges et la transmission culturelle, la globalisation et la diversité, sont plus que jamais pertinentes pour nos sociétés modernes.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.