Archives mensuelles : juillet 2022

Imagerie par transformation de la réflectance (RTI) et études céramiques

L’imagerie par transformation de la réflectance (Reflectance Transformation Imaging), ou imagerie RTI, est une méthode photographique dont le principe est d’acquérir une série de photographies d’un objet depuis un point de vue fixe, en faisant varier la direction de l’éclairage d’une image à l’autre. Cette technique permet capturer la forme de la surface d’un objet, afin de révéler des détails invisibles à l’œil nu. Cette technique a été développée au début des années 2000 par le Cutural Heritage Imaging, une société à but non lucratif, qui a élaboré deux logiciels permettant d’élaborer l’image augmentée puis de la lire (RTI Builder et RTI Viewer).

L’équipement nécessaire à l’imagerie RTI est peu coûteux et aisément transportable. Il se compose d’un trépied, d’un appareil photographique, d’une échelle colorimétrique, de deux sphères réflectrices et d’une source lumineuse. La phase de préparation et de réglage est la plus importante. Le trépied doit être positionné de manière à ce que l’appareil photo soit placé verticalement au-dessus de l’objet, lui-même positionné sur un fond neutre. Les sphères réflectrices, placées dans le cadre de l’image, doivent être suffisamment loin de l’objet pour être rognées sur l’image finale. Un minimum de 48 photographies sont prises à des hauteurs différentes, d’après un angle situé entre 15° et 60°, afin de recréer un dôme virtuel.

L’imagerie RTI est utilisée avant tout pour mettre en valeur les détails du relief. Appliquée aux études de céramique, cette technique, grâces aux différents modes de visualisation disponibles, permet de mettre en évidence certains détails du façonnage : traces verticales de raclage ou de tour rapide. Particulièrement efficace pour révéler les décors incisés ou les marques de potiers, elle n’est en revanche que peu adaptée aux décors peints. Cette technique, versatile, reste toutefois une alliée précieuse lors des travaux de terrain.